FRONTALIER_(c) Bohumil KOSTOHRYZ 8423.jp

Frontalier

13.03.2021, 20.00

14.03.2021, 17.00

22.03.2021, 20.00

23.03.2021, 20.00

26.03.2021, 20.00

Jean Portante/Frank Hoffmann

 

Création mondiale

 

Il ne s’est pas relevé après la dernière bataille papa / il a franchi des frontières et s’est relevé / il a fait la guerre et s’est relevé / il a franchi encore des frontières et s’est encore relevé / il a engendré son fils et ils se sont relevés ensemble.

 

Comme son père jadis, le fils traverse aujourd’hui la frontière entre la Lorraine et le Luxembourg. Pris dans un embouteillage qui est la règle sur ce tronçon d’autoroute, le fils se met à rêver. La procession des voitures évoque d’autres processions, plus longues encore et, surtout, plus terribles: les processions à la télé / ces migrants qui traversent les couches du temps / quand ont-ils bu ou mangé pour la dernière fois / quand ont-ils dormi pour la dernière fois / quand sont-ils morts pour la dernière fois ...

 

Ecrit en grande partie lors d’une résidence d’écrivain à Scy-Chazelles en Lorraine, Frontalier de Jean Portante est un long monologue polyphonique qui se déroule dans la tête d’un frontalier imaginaire qui, chaque jour, fait la navette vers le Luxembourg. Mais, au-delà de ce va-et-vient quotidien, surgissent, dans la cabine de la voiture, souvenirs et pensées liés au père, à la migration, aux frontières en général. Se tisse ainsi, alors que la mythologie n’est jamais loin, une toile d’araignée dans laquelle chaque fil entremêle les couches du temps et de l’espace pour recréer un univers où l’autobiographie familiale de la traversée des Alpes rejoint la tragédie des longues caravanes de réfugiés. Frontalier devient alors un cri désespéré contre les murs qui partout se dressent.

 

Jean Portante est né en 1950 à Differdange, de parents italiens. Son enfance a été marquée par cette double appartenance, ou plutôt par une double non appartenance, puisque comme chaque voyageur, il s’est senti très tôt comme un citoyen de terre de personne. Toute son oeuvre, riche d’une trentaine de livres – poésie, romans, essais, pièces de théâtre – en est imprégnée. En 2011, Jean Portante fut l’auteur en résidence au Théâtre National où il a écrit la pièce Hexaméron, mise en scène par Jacqueline Posing-Van Dyck.

 

Après Orphée au pays des mortels, Frank Hoffmann met en scène avec Frontalier pour la deuxième fois une œuvre de Portante. Le texte est interprété par Jacques Bonnaffé, comédien renommé de cinéma et de théâtre. Jusqu’en 2019 il a animé sur France Culture l’émission Jacques Bonnaffé lit la poésie.

 

Mise en scène: Frank Hoffmann

Assistance à la mise en scène: Natalia Sanchez

 

Avec: Jacques Bonnaffé

Une production: Théâtre National du Luxembourg

Avec le soutien de l’Institut français du Luxembourg

Ce qu'en dit la presse

Texte

 

—  Auteur, Journal

FRONTALIER_(c) Bohumil KOSTOHRYZ 7420.jp