• Details
  • Calendrier
  • OÙ ON VA PAPA

       Theater, Théâtre

    Auteur :

    Jean-Louis Fournier

    Metteur en scène :

    Claude Frisoni

    Avec :

    Norbert Rutili

    Une production :

    Une production: Théâtre National du Luxembourg. Avec le soutien de l’Institut français du Luxembourg

    Lieu de production :

    Théâtre National du Luxembourg

  • Tickets Jeudi
    20 octobre 2016
    20:00
    Tickets Samedi
    22 octobre 2016
    20:00
    Tickets Dimanche
    23 octobre 2016
    17:00
    Tickets Vendredi
    11 novembre 2016
    20:00
    Tickets Samedi
    12 novembre 2016
    20:00
pics
260

OÙ ON VA PAPA

Création

 

Complice de Pierre Desproges en réalisant les épisodes de La Minute nécessaire de monsieur Cyclopède, ainsi que les captations de ses spectacles au Théâtre Grévin (1984) et au Théâtre Fontaine (1986), Jean-Louis Fournier a rencontré le succès avec ses écrits facétieux et touchants, de sa Grammaire française et impertinente (1993) à Ça m’agace! (2012).

 

Jean-Louis Fournier, auteur prolifique d’une trentaine de livres-essais, récits, romans, albums jeunesse (il en a adapté et joué deux au théâtre, dont Mon dernier cheveu noir), obtient le prix Femina pour Où on va papa?, dans lequel il décrit sa relation avec ses deux fils handicapés. Le livre rencontre un énorme succès en librairie (500 000 exemplaires vendus) et auprès de la critique: «On a d’abord le souffle coupé devant ce court récit où tant de tragédie se mêle à tant de drôlerie, tant de malheur, d’horreur à tant d’amour, de douceur…», note Télérama.

 

Claude Frisoni a écrit, avec l’accord de l’auteur, une adaptation théâtrale qui entend servir l’œuvre originale, en soulignant la cruauté absurde d’un hasard implacable tout autant que l’invulnérabilité des sentiments fraternels et paternels, sans nuire à l’humour ni à l’infinie pudeur du texte de Jean-Louis Fournier. Le texte provoque chez le spectateur, témoin de ces vies si peu vécues ou de cette vie bouleversée, de ces destins volés et pourtant porteurs de tant d’amour, une confrontation entre des sentiments de révolte et d’empathie, de refus de l’absurde impitoyable et de solidarité. L’adaptation de Frisoni n’altère pas le ton si original de l’œuvre ni renonce à l’humour, indispensable à la véritable appréhension du récit.

 

Isolé dans son monde et ses souvenirs, le personnage du narrateur, incarné sur scène par Norbert Rutili, ne s’adresse pas directement aux spectateurs. Il n’exhibe pas ses douleurs, ne montre pas les stigmates de sa peine, il ne leur raconte pas son histoire. C’est à lui seul qu’il s’adresse. Le public est le témoin presque involontaire de son monologue, qui est en fait un dialogue entre lui-même et celui qu’il a été, quand il était confronté au quotidien, au handicap de ses deux enfants.