• Einzelheiten
  • Kalender
  • LE DIEU DU CARNAGE

       Theater, Théâtre

    Autor:

    Yasmina Reza

    Regie :

    Frank Hoffmann

    Musik :

    René Nuss

    Mit:

    Distribution en cours

    Eine Produktion:

    Théâtre National du Luxembourg

    Ort der Produktion:

    Théâtre national du Luxembourg

  • Tickets Donnerstag
    14 März 2019
    20:00
    Tickets Samstag
    16 März 2019
    20:00
    Tickets Sonntag
    17 März 2019
    17:00
    Tickets Mittwoch
    20 März 2019
    20:00
    Tickets Donnerstag
    21 März 2019
    20:00
    Tickets Freitag
    22 März 2019
    20:00
    Tickets Donnerstag
    04 April 2019
    20:00
    Tickets Freitag
    05 April 2019
    20:00
    Tickets Samstag
    06 April 2019
    20:00
    Tickets Sonntag
    07 April 2019
    17:00
Layout 1
307

LE DIEU DU CARNAGE

Création

 Introduction à la pièce par Betty Belais

 

A l’école, deux enfants entrent en conflit. Les familles se retrouvent pour élaborer un traité de paix. A la fin, c’est une véritable guerre qui éclate. La guerre des narcissismes d’aujourd’hui.

 

Dans la cour de recréation, Ferdinand attaque Bruno à coups de bâton. Les parents se rencontrent pour régler le litige dans l’appartement du blessé. Au tout début, urbains, bienveillants, conciliants, ils tentent de tenir un discours commun de tolérance et d’excuse qui s’envenime peu à peu. Entre Alain Reille, avocat sans scrupule qui répond sans cesse à son portable tout en défendant une vision du monde à la John Wayne, Véronique Houillé à la morale citoyenne qui écrit un livre sur le Darfour, son mari Michel qui vient d’abandonner le hamster de sa fille dans le caniveau et Annette Reille qui se met à vomir, c’est la débandade, le chacun pour soi, le conflit ouvert, la catastrophe qui s’annonce …

 

A partir d’un petit fait du quotidien chez des quadras bourgeois, Yasmina Reza évoque avec jubilation, férocité et tendresse tous les paradoxes de la condition humaine: l’égoïsme et la générosité, la responsabilité et l’indifférence, la politesse et la brutalité, le futile et le grave, tout le dérisoire des grandes déclarations qui s’effondrent à la moindre anicroche.

 

Yasmina Reza est la fille d’un père ingénieur juif, mi-iranien, mi-russe, et d’une violoniste hongroise arrivée en France pour fuir la dictature soviétique. Yasmina Reza étudie le théâtre et la sociologie à l’université de Nanterre. Sa pièce «Art» (1994), récompensée par un Molière, fait un triomphe partout dans le monde. Le même humour et la même lucidité caractérisent Le Dieu du carnage (2008) et la plupart de ses œuvres récentes, comme Bella Figura, créée en 2015.

 

Dix ans après la création du Dieu du carnage, la société a encore évolué. La dislocation de la cellule familiale est doublée par celle de l’individu lui-même en proie à un narcissisme dévastateur, sans empathie ni pitié. C’est de ce narcissisme que Frank Hoffmann veut parler dans sa mise en scène. Trop occupés par eux-mêmes, et pour compenser l’abandon affectif de leurs enfants, hommes et femmes d’aujourd’hui développent une surprotection à la mesure de leur mauvaise conscience. Finalement, ce sont eux les mal-aimés, ce sont eux les abandonnés, ce sont eux les véritables enfants. Et comme tels, ils entrent dans un conflit sans merci.

 

PUBLIC FORUM

Le charme discret de la violence ou La violence discrète de la bourgeoisie

Un débat sur la violence au sein de la civilisation

21 mars 2019 à 18h30.

 

Mise en scène: Frank Hoffmann

Scénographie: Christoph Rasche

Musique: René Nuss

Distribution en cours

Une production: Théâtre National du Luxembourg