Home  /  News  /  Hiroshima mon amour
Layout 1

Hiroshima mon amour

Une jeune actrice française se rend au Japon en 1957 pour tourner un film pacifiste à Hiroshima. Elle s’éprend d’un architecte japonais. Pendant 24 heures, ils se perdent, se cherchent et se retrouvent. Au matin de leur première nuit d’amour, en le caressant, elle lui griffe l’épaule.

 

Ses gestes lui rappellent un autre amant, le premier, un soldat allemand. C’était à Nevers, durant la Seconde Guerre mondiale. Il fut tué sous ses yeux, elle fut tondue. Les souvenirs douloureux d’hier se superposent au quotidien de la ville martyr. Sous le ciel d’Hiroshima, la mémoire de l’amour défunt nourrit l’amour naissant …

 

Hiroshima mon amour est à la base un scénario que Marguerite Duras a écrit pour le film d’Alain Resnais, une des premières œuvres de la Nouvelle Vague. A travers une écriture éclatée et des dialogues incantatoires, Resnais avait ouvert des voies nouvelles au langage cinématographique. Faites de la littérature. Oubliez la caméra, avait-il enjoint à sa scénariste.

 

Pour le metteur en scène Bertrand Marcos, il s’agissait d’adapter le texte en gardant l’essentiel du scénario écrit par Marguerite Duras, afin d’arriver à une version qui pourrait avoir tout son sens au théâtre. J’aimerais faire entendre cette histoire, dit-il, simplement, sans artifice, et sans l’intervention subjective du cinéma. Faire entendre le texte pour ce qu’il est, pour les images qu’il crée, et laisser libre cours à l’imaginaire de chacun.

 

Après Le Navire Night en 2017, Fanny Ardant revient au Théâtre National du Luxembourg avec un autre texte, tout aussi puissant, de Marguerite Duras qu’elle vient tout juste de créer. Une rencontre entre une écriture exceptionnelle et cette voix tellement singulière, tellement envoûtante.

 

Évidence d’une rencontre, celle de l’œuvre de Marguerite Duras, de sa langue, de sa phrase, de son style, avec Fanny Ardant, sa voix unique, son timbre, ses inflexions sophistiquées. Le Figaro

 

Mise en scène: Bertrand Macros; Avec: Fanny Ardant

Une production: Les Visiteurs du Soir

 

Première le 14 décembre 2018 à 20h00

Théâtre National du Luxembourg